PATA MUSIC trifft ARF "Die Schöne und das Biest"


PATA MUSIC rencontre ARFI
« La Belle et la Bête »

Le conte condensé:

Lorsque le conte de la Belle et la Bête parut pour la première fois, ce fut dans le magazine éducatif de Mme. Maria le Prince de Beuamont.

C´est le condensé d´une histoire trois fois plus longue, très fameuse, qui portrait le même titre. Gabrielle Suzanne Barbot, Dame de Villeneuve (1695-1755) l´avait entendu de la bouche d´une femme de chambre, vingt ans au paravant, pendant son voyage vers l´Amerique.

Elle le recueillit et il fut publié anonymement dans "La Jeune Américaine et les Contes Marins" en Allemagne, il fut publié d´abord dans "Die junge Amerikanerin oder Verkuerzung mueßiger Stunden auf dem Meere" ...


the beauty and the beastIl était une fois un riche marchand qui avait six enfants, trois garçons et trois filles. Ses filles étaient très belles, mais la cadette surtout se faisait admirer et on ne l’appelait, depuis qu’elle était petite, que la Belle Enfant: Les soeurs aînées en étaient jalouses. De plus, la cadette était
meilleure que ses soeurs car elles étaient orgueilleuses, faisaient les dames jusqu’à regarder de haut leurs prétendants à moins qu’ils ne fussent Duc ou Comte.La Belle, elle, ne voulait pas se marier tout de suite, elle souhaitait pendant quelques années encore, tenir compagnie à son père qu’elle aimaittant

Malheureusement, un revers de fortune ruine subitement le marchand. ILs doivent quitter la ville pour s’installer dans une petite maison à la campagne et vivre du travail de la terre. Les deux aînées se complaisent, à longueur de temps, dans l’évocation de leurs fastes d’antan. Quant à la Belle, elle s’habitue à ce dur labeur qui lui donne force et santé.

En revenant d’un voyage d’affaires encore plus pauvre qu’a son départ, le marchand se perd dans la grande forêt et manque de mourir de faim et de froid. Il trouve refuge, gîte et couvert dans un grand château illuminé mais désert. Le lendemain matin, dans le parc fleuri, il cueille, comme la Belle le lui avait demandé, une branche chargée de roses. Il entend un grand bruit et voit venir à lui une bête si horrible qu’il est tout prêt de s’évanouir.

La Bête lui annonce alors qu’il devra mourir pour réparer sa faute à moins qu’une de ses filles ne se sacrifie à sa place: La Bête lui octroie un coffre rempli d’or , de bijoux et d’atours, mais le marchand n’en est pas moins triste lorsqu’il revient auprès de ses enfants et leur fait le récit de ses malheurs. La Belle en mourrait de chagrin, elle ne peut se résoudre à voir son père se sacrifier. Elle préfère l’accompagner au Palais de la Bête au Bois Dormant: Quand ils y parviennent, le Palais est illuminé, la table magnifiquement servie: Plus tard, voyant la Bête pour la premièrefois, la Belle ne peut s’empêcher de frémir. Le marchand doit alors laisser sa cadette aux bons vouloirs de la Bête. En se rassurant un peu des propos d’une fée apparue en songe.

Castle and musicPour tuer le temps la Belle commence la visite du château. Derrière une porte marquée Appartement de la Belle, elle découvre la magnificence du lieu et cette inscription : Souhaitez, commandez, vous êtes ici la reine et la maîtresse . Au fil des jours, la Belle découvre le bon coeur de la Bête, mais manque mourir de frayeur chaque fois qu’elle lui demande d’accepter de l’épouser.

Après trois mois, la Belle souhaite revoir son pauvre père qui se meurt de chagrin. Elle promet à la Bête de ne s’absenter qu’une semaine. Lorsqu’elle lui apparaît, son père renaît de joie tandis que ses soeurs, malheureuses en mariage, redoublent de jalousie et intriguent pour que la Belle oublie la promesse faîte à la Bête. Mais en rêve,elle voit, et c’est le dixième jour de son absence, la Bête prête à mourir de douleur. Alors, la Belle n’écoute que ses sentiments d’estime, d’amitié et de reconnaissance, elle accourt auprès de la Bête qui se meurt mais qui ne doit pas mourir puisque, justement, la Belle a décidé de lui accorder sa main.

sound sculpturesEn même temps que le château s’illumine de mille lumières, de musique et de feux d’artifice, la Bête a disparu et apparaît à sa place un Prince plus beau que l’Amour. Une méchante fée l’avait ensorcelé jusqu’à ce qu’une belle fille au coeur pur consente à l’épouser pour lui-même et non pour son apparat.

Et notre histoire se termine dans la liesse d’un beau mariage, excepté pour les deux soeurs condamnées à être transformées en statues devant le château de la Belle et de son Prince.
Mais voulez-vous connaître le conte en détail, alors écoutez la suite.