PATA MUSIC meets ARFI
"The beauty and the beast"
PATA MUSIC renconte ARFI
« La Belle et la Bête »


ensemble photo ensemble photo ensemble photo ensemble photo
.
  • Le compositeur et saxophoniste de Cologne, Norbert Stein, prépare actuellement pour le le Département culturel de Bayer une version musicale de «La Belle et la Bête» destinée à un très jeune public et à un auditoire familial.
  • Les 6 musiciens de ce concert, dont un enregistrement sur CD est à l'étude, viennent de différents ensembles PATA et de l'association musicale ARFI, de Lyon.
  • Les illustrations sont l'ouvre de l'artiste Rolf Wetter, de Leverkusen.
  • Les projections sont réalisées par Reinhaold Knieps, concepteur graphique et vidéographique d’Aix-La-Chapelle.
  • Les sculptures sonores ont été réalisées par divers groupes créatifs de Bayer AG
  • Les compositeurs ont exclusivement recours aux moyens et techniques d'expression de la musique contemporaine.
.
.
ensemble photo ensemble photo ensemble photo ensemble photo
ensemble photo ensemble photo ensemble photo ensemble photo
ensemble photo ensemble photo ensemble photo ensemble photo

.

direction artistique
Norbert Stein und Jean Mereu

 


Norbert Stein
saxophone, électronique, composition

Jean Mereu
trompette, adaption du texte (traduit en allemand par Christa Doyuran), narrateur français

Alain Gibert
trombone, composition

Michael Heupel
flûtes

Christian Rollet
batterie, percussion, sculptures sonores

Christoph Hillmann
électronique, sculptures sonores, percussion

Josef Hofmann
conteur

Rolf Wetter
illustrations des textes

Reinhold Knieps
réalisation visuelle

.

the project:

Proposer la musique contemporaine comme l’Art récréatif par excellence pour toute la famille: cette idée ambitieuse a été à l’origine d’un des projets les plus fascinants (et les plus ardus) parmi les concerts destinés aux enfants et aux familles, série récemment instaurée par le département culturel de Bayer. Cette idée est également à l’origine de ce CD.Project photo with children
La première de „La Belle et la Bête“, présentée au mois de septembre 2000, a instauré quelque chose de nouveau et d’exceptionnel à maints égards : elle a montré le potentiel créatif de la musique improvisée, du jazz et de l’électronique dans le domaine des „concerts pour enfants“; elle a également été une démonstration courageuse de simplicité et de confiance dans la force intrinsèque des moyens de communication originaires et traditionnels (narration, musique, image), qui n’ont pas la vie facile à l’époque des vidéo-clips musicaux.

Avec des collègues musiciens de son ensemble Pata (le flûtiste Michael Heupel, le percussionniste Christoph Hillmann) et de l’ARFI, collectif de musiciens lyonnais (le trompettiste Jean Mereu, le tromboniste Alain Gibert, le batteur Christian Rollet), le jazzman et compositeur de Cologne Norbert Stein a réalisé une partition musicale composée d’un mélange de sons électroniques, de morceaux composés et de passages librement improvisés. Jean Mereu a adapté le texte original du célèbre conte populaire du 18ème siècle dans l´optique de réprésentation pour enfants, en allemand et en français. Le peintre de Leverkusen Rolf Wetter a peint des scènes et des extraits de scène "A Tempera très colorées que le vidéo-artiste Reinhold Knieps d’Aix-La-Chapelle utilise pour créer ses animations projetées sur écran durant le spectacle. Autre participation importante à ce projet : celle des groupes de créativité des stagiaires de Bayer qui ont construit un instrumentarium de sculptures sonores judicieusement exploitées tant dans leurs formes que dans leurs rendus sonores.

Le tout constitue, bien entendu, un projet multimédia, mais d’un genre particulier: les différents niveaux image – musique – narration (avec les voix de Josef Hofmann ou de Jean Mereu) sont certes interactifs mais ils ne dépendant pas les uns des autres; chaque élément est autonome et étaye l’action de manière spécifique.
L’émission musicale pour enfants de WDR 3 intitulée "Papageno" (rédaction Dr. Ulrike Gruner) a suivi et commenté le développement du projet de "La Belle et la Bête" : les enfants ont rendu visite aux musiciens pendant leurs répétitions et ont jeté un coup d’?il dans l’atelier des sons. WDR 3 a également participé à la production en studio de ce CD et participera aux autres projets allant dans le sens d’un produit multimédia.

Text by Reiner Ernst Ohle, Ulrike Gruner

.

Review:
NORBERT STEIN PATA MUSIC MEETS ARFI "La Belle et la Bête"

La musique pataphysique* de Norbert Stein, compositeur et saxophoniste de Roesrath (près de Cologne) rencontre pour la seconde fois le folklore imaginaire des Lyonnais. "News of roi Ubu" (Pata 10) réunissait les deux formations dans leur - presque - totalité. Ici, chacune se contente d´une simple délégation de trois membres. Deux trios, un sextet donc, auxquels s´est joint un illustrateur. L´objet de ce présent recueil correspond à un spectacle pour enfants, et reprend bien sûr ce conte du XVIIIe siècle que Jean Cocteau mit fantastiquement en scène il y a plus d´une cinquantaine d´anneés.
Si l´auditeur perd dans l´écoute le caractère visuel du travail (images videó de Reinhold Knieps), les pièces sonores retenues ici sont évocatrices des différents personnages ou des situationes: fanfares et rythmiques presque militaires pour les soers de la Belle, cette dernière à la fois plus mélancolique, attachante et à l´esprit vagabond et curieux - la flûte de Michael Heupel - la Bête à la fois tourmentée (le sax de Norbert Stein) et profondément humaine, des situations aux sentiments contrastés où se confrontent les sonorités éructées d´un trombone ou de quelque autre instrument á vent et celles plus calmes d´autres instruments ...
La partie sonore du spectacle joue tout à fait son rôle de tremplin vers l´imaginaire.

* Parfois dubitatif à propos du caractère "pataphysique" de la musique de Stein, l´auditeur ne peut que se réjouir à la fois des interventions du flûtiste Michael Heupel - son solo dans "Die Schoene" est de la plus pure tradition PHP du siur Malherbe! - des bizarreries électroniques de Norbert Stein et des installations sonores des deux percussionnistes (Christian Rollet et Christoph Hillmann)

Pierre DURR / "revue&corrigée